Devenir acteur porno pour sortir du chômage ?

C’est du moins ce que semble indiquer les commentaires de l’industrie pornographie hollywoodienne. Dans un article paru sur le site du féminin Grazia.fr : « des professionnels expérimentés de l’industrie du film venant de grandes boîtes de production envoient leurs candidatures « pour des boulots qu’ils n’auraient jamais considérés prendre il y a deux ans de cela et avec des salaires bien plus bas que ceux qu’ils ont pu connaître jusque là » explique Chris Ruth, publiciste pour l’entreprise de films pour adultes Digital Playground. »
Lire la suite

Publicités

La complainte de la chômeuse

Comme tous les matins, le réveil sonne à 8h. Fabrice Drouelle m’aide, douloureusement, à ouvrir les yeux.  Sortir du lit, descendre à la cuisine. Je me prépare un bol de café alors qu’ I-télé m’annonce les dernières nouvelles de la nuit.
Le temps de regarder le journal, de zapper rapidemment sur BFM-TV et de nouveau France Inter, à travers la voix de Pascale Clark, tente de donner du sens à ma matinée.
10h00, l’heure d’allumer mon ordi.
Rendez vous avec categorynet.com pour consulter les nouvelles annonces.
Rapide coup d’oeil, j’envoie 3 nouvelles candidatures ( respectivement les 73,74 et 75 ème sur mon tableau excel ).
« Jusque là tout va bien » comme dirait l’autre, c’est seulement maintenant, à 10h15, que commence l’épreuve la plus difficile de la journée : s’occuper, trouver quelque chose à faire des 8 heures qui se profilent devant moi. Lire la suite

« Bienvenue au pôle emploi »

pôle emploi
pôle emploi

« Bonjour, bienvenue au pôle emploi, je peux vous aider? », derrière un petit bureau, la conseillère emploi, dans un tailleur mal ajusté, accueille les usagers avec le sourire.  Ils sont une petit dizaine à faire la queue pour savoir où se diriger.
-« Je viens régler un contentieux avec les assedic ? »
–  « deuxième étage à gauche monsieur. »
-« j’ai rendez vous avec mon conseiller »
– « veillez passer dans la deuxième salle d’attente. »

Moi, je viens m’inscrire pour la première fois. « Il vous faudra attendre dans la première salle d’attente, on vous appellera par votre nom » m’indique avec condescendance mon interlocutrice. Lire la suite